+++++++++++ + Cantos Propaganda ++ + Structured Disasters since 2014 + ++ Cantos Propaganda + ++ Cantos Propaganda ++ +

2 avril 2015

Mathias Richard "Syn-t.ext"

Mathias Richard

SYN-T.EXT
(amatemp)


(extraits)


(...)

Whatever it takes

On voit bien la lune en plein jour. Pourquoi ne verrait-on pas le soleil en pleine nuit ?

La première fois que j'ai marché, c'était dans un cimetière.
Quoi qu'il en coûte. Whatever it takes. 

Je veux marcher dans le soleil. Je veux boire du jus d'orange en marchant vers le soleil. Moi boa soleil orange. Je veux marcher la bouche ouverte dans l'orange. Je veux boire la lumière en m'avançant dans la lumière. Je veux me baigner dans le soleil comme boire du jus d'orange. Je veux boire du jus de soleil par tous mes pores, quasi-nu m'avancer dans l'aveuglement. Je marche la bouche ouverte en dégustant la lumière, chaque grain de lumière se fiche dans ma peau, des javelots se fichent au fond de mon oeil, me gonflent, multiplient et remplissent mes jauges, me nourrissent, lumière et peau et cerveau ne font qu'un, et air et nez et bras levés, le soleil jaune-blanc se déverse sur la bouche ouverte qu'est tout mon corps comme un jus d'orange nucléaire, orange, citron, pamplemousse, citron, citron, j'aime la vie, j'aime la vie, suis une plante-animal nourrie par les aveuglements, je vois avec ma peau baignée, je veux boire des fruits frais, que la terre et les plantes passent dans mon corps, et continuent à pousser en lui grâce au soleil qui passe à travers la peau, ma peau est une paupière qui même fermée laisse passer la lumière et elle devient rouge, rose, orange, blanche au sein d'une dentelle noire.
Toujours depuis petit j'ai voulu marcher dans le soleil. Presque inconscient, souvenir de balancements blancs, de terrasses blanches frappées à midi par une lumière pleine, complète, totale, créant des phénomènes sonores, éloignant tous les sons en une sorte de réverb lointaine, un disque des années soixante-dix joue et ses sons s'intriquent définitivement avec la lumière, au point que depuis, les intensités, les variables de lumière, se sont indexées dans mon corps, dans mon âme, à des sons, des syntagmes sonores, des odeurs, des couleurs, un certain blanc aveuglant, un certain bleu à l'arrière-plan, un certain son de synthétiseur, sec et mélodique mais infiniment réverbéré, en se répétant, se déformant, dans une rêverie qui tangue, tranquille et s'engage dans des directions en colimaçon, en courses dans l'indifférencié... Des variations d'intensités de lumière se sont indexées dans mon corps à des pressions atmosphériques, des sensations de l'air sur la peau et dans l'appareil respiratoire, des fraîcheurs, des douceurs, des moiteurs, des picotements. 
Je marche comme on boit. Dans la lumière je m'avance comme dans du jus d'orange intense. Je m'étoile dans le jus du soleil. Dans la lumière je bois comme une éponge, je marche comme on boit, s'avancer c'est boire, s'unifier à ce qui sort du sol et à ce qui tombe du ciel. Toujours petit j'ai voulu courir vers le soleil ; grand dans les cités sombres toujours en aurai nostalgie, toujours m'arracherai pour me mélanger avec la lumière, la manger, la rechercher, m'en infuser.
Bigarré, tigré, encore je m'en vais loin des toits et des portes vers les stries de lumière, rêvant de m'en baigner dans des piscines, d'ingérer la lumière pour qu'elle traverse les détails du corps par l'intérieur, le transfuse-traverse de l'intérieur vers l'extérieur, dans les deux sens, que ma peau mes pores ne soient plus que des molécules perdues dans la lumière, temporairement rassemblées en un corps mais sentant leur liberté et leur parenté avec toute matière, toute lumière, toute vie en cet univers. Toute matière, vivante, ou inanimée, nous en sommes partie, parents.
J'ai depuis l'inconscience, puis l'enfance, ce tangage, ce balancement, cet écho, cet aveuglement, cette soif, ce sourire vers la lumière, cet appétit les dents blanches, cette joie quand le ciel l'orange explose en citrons, en jus, en pollens, en grains de photons, comme une explosion continue qui respire, un incendie partout qui nourrit, un jus royal qui donne soif et étanche et donne soif encore et donne envie d'escalader les hauteurs les plus hautes possibles pour aller exploser dans le ciel et intensifier encore plus la lumière que l'on boit qui nous désintègre. 
Je bois les rues et marche dans

MARCH DANS LUM. BOIS RANGE. TRONS-CITRONS XPLOSENT. ZYEUX NOURRIS XPLOSION CIEL. CIEL BOUM LUMIÈRE BON. SRIRE AU SLEIL VA TANG VA MARCH, BOUCH OUVRE, CONTENT MIÈRE DANS COR, VEUGLÉ CONTENT VAIS SANS VOIR MAIS GLOAR, MAIS BOAR, MAIS CROAR, CROATR, SAVOIR, SAVOURER, CHÉRIR, JOUIR, SOURIR. PISCINE AUX CITRONS T'ATTEND, DANS DRAPS BLANCS. VEUGLÉ CONTENT T'ATTEND D'ENCEINDIE, RESPIRE VIE PAR OEIL QUAND SOLEIL LÀ, RESPORE VA TOUT AIL TOUT-ÎL. CULES-MÉLO MOLÉ CALES PLISSENT FREMISSEN PLOSENT. CULES-MÉLO MOLÉ COOL ÉGALE TOUTE TERRE, TOUTE MATIÈRE, TOUTE AIME-TÊTE, TOUTE VIE, TOUT CAILLOU TOUT VERS, SOMMES TIE, SOMMES PRENTS, SOMMES ZITES, AGAGE OEIL EMERGE GRAINS SOUFFLE PLLEN', GLOIRE OEIL BLANC. 

NRONES XPLOZ SPLISSENT
                     OMBR FAITE DE NOMBR
                                                   MOMBR    MONDR    NONDR


amatemp12

* je suis né avec deux visages sur la paroi intérieure de mon ventre
*
* il me manque une oreille droite
* et j'ai un bras au bout de mon bras
* une deuxième jambe au bout de ma jambe, c'est comme si je marchais sur des échasses

Ne lisez pas ce qui suit. / Ce quartier est tellement cher que j'ai à peine les moyens de marcher sur le trottoir. / Mon conseiller pour l'emploi est un clodo. Mon coach de personnalité est un loser. Mon psy est une épave. / Quand je tape mon nom sur Google, je tombe sur un avis de décès. / je porte des lunettes de lune / personne ne peut comprendre - ce que c'est ; personne ne peut savoir - ce que c'est / Pensez, Concentrez et Réussissez / Mouvement pour le dressage et l'esclavage des générations futures / les jeunes sont du matériel pour les riches / On n'est pas sérieux quand on a 777 ans. / Je déclare la mort, de la Science. / Hey. J'ai les codes. Des bombes atomiques. / pour sauver notre planète : Cliquez ici / La ville du futur ne s'étale plus. Elle s'enfonce. / tu es seul tu n'as pas de raison d'être tais-toi et meurs / mes trous de mémoire font partie de mes meilleurs souvenirs / il est indispensable de savoir ne penser à rien / arriver à s'isoler de l'extérieur mais aussi de sa propre intériorité / travailler sur de l'imagination qui ne soit pas de l'évasion / je produis 30 000 pensées par jour / Il est temps de s'entraîner à brouiller ses propres pensées. / On va pas se faire bouffer par la vie comme ça ! / D'indifférence, on peut tuer quelqu'un. / Les jeunes, qui n'ont rien à perdre, représentent l'Attaque, l'Aventure même. / il n'y a rien de pédé à mettre un entonnoir dans le cul d'un pote et y verser de l'alcool / Autant que la compétition, la coopération entre individus est un facteur clé de l'évolution des espèces. / Ne lisez pas cela. / Riton baise comme une poubelle. / Spaceporn / polar dollar / Notre-Dame-Limite / adrénaline junkie / Spécial Chiens / Regardez pas. / Pourquoi c'est quoi ça ? / programme de recherche d'intelligence terrestre / sauvé par l'ennemi / Dans les bordels belges, c'est la stupeur. / c'est du robot dans le texte / Une centrale émo-électrique utilisant les émotions humaines comme carburant. / ça fait mal seulement quand je respire / La pierre respire. / Les ordinateurs s'insectisent. / couper une tête avec une idée dedans / 100 points : 1. Effacer votre mémoire et être libéré. / Il y a un trou à l'endroit de ma volonté. / Tout être a besoin de motivation pour effectuer des tâches. / Vous ne possédez rien. / Si. Tu as, à toi, ton souffle. Tu as ta respiration. Ta respiration est à toi et à toi seul. / poézi is sex /

L’Équateur nous donne des leçons de géométrie. / Al-Qaïda Junior s'écrase en ULM sur Disneyland Paris. / Ce texte a été refusé par tous les éditeurs français. / la vérité est pour les riches / clochard superstar / Il s'est tu, c'est-à-dire que sa voix continue, mais n'est plus renouvelée. / il se prend pour un cerf-volant et saute d'un gratte-ciel, un fil attaché à sa jambe / Briseur d'Aboiement Avancé 39,95€ / les plantes poussent grâce aux poissons qui nagent dans la terre / Je m'entraîne à être bourré sans boire, à être défoncé en restant clean, à fumer sans cigarette. Puissent la danse et la musique me venir en aide. / aspire mes maux et recrache-les loin / je reste rapidement :: je tremble tellement que je danse / mon cancer s'est transformé en bébé / naissance du signal / technologie sexuelle : inconnue / érection : transformer un poulet en dinosaure / éjaculations sidérantes de vérité / Des ovnis dans le cul, j'essaye de créer des trous entre les mondes :: et ils mènent ici. Un pont afin qu'on commence :: à travailler ensemble pour régler... / une déchirure qui voit tout s'écarteler, jusqu'aux atomes eux-mêmes / La structure change à tout moment. Il faut constamment trouver quel est le nouveau chemin à emprunter. / augmente le risque de démence / Au lieu de reprendre des formes socialement répandues, mais en réalité périmées, j'encourage chaque personne à développer, créer, ses propres formats et formes. / Putain, tu fais baisser le QI des gens à qui tu parles. / l'air c'est pour qu'on suffoque, le jour c'est pour fermer les yeux / Ceci est un scaphandre fumeur. / L'estomac des poissons est en plastique. / il y a une publicité dans mon éjaculation gratuite / multinationales, dont les attaques sont hallucinantes / les maladies sont privatisées, réduites à l'état de produits financiers rentables / Chaque Terrien a quatorze addictions abstraites qui occupent tout son temps disponible. / Afficher la traduction. / poésie offshore en ligne / née d'un trou de balle tracé au sol par ma grand-mère vierge / Un syntexte représente un point où la littérature s'effondre infiniment sur elle-même. / poetry is better than porn / poézi is the new sex_i /

Comment se suicider de cinq balles dans la tête ? / +10% de réalité / cancer de la joie : l'espoir d'un dépistage précoce / Les planètes sont des smileys. / 91% des articles scientifiques sont écrits par des ghost-writers / Désinstaller Uninstaller Pro / Comment Réaliser vos Pensées Mathias / téléchargez notre programme d'estime de soi / Elle a encore mis la corbeille à la corbeille. / forage du crâne insertion données / de la foudre enfermée dans une boîte / 92% des 687 nouveaux mondes recensés à ce jour / jeune testicule truffé de millions de trous noirs / ::camp de concentration pornographique:: / cliquez jusqu'à ce que mort s'ensuive / les seins s’ouvrent en yeux / faut lécher le disque pour qu'il joue / Le président de la bière pour trouducs est bâillonné dans ta baignoire ? / Il oblige ses victimes à se manger elles-mêmes, avec un bavoir. / vous poussez une porte, vous vous retrouvez en haute montagne / amputer ses paupières pour le tuer de lumière / faire l'hélico sans les mains / bombe temporelle antipersonnelle : mélange en une personne plein de moments aléatoires de sa vie, jusqu'au morcellement / Nous sommes faits d'informations superposées faisant plusieurs fois le tour de la planète à chaque seconde. / Une erreur s'est produite avec le réel. Veuillez réessayer plus tard. / Toutes ces informations nous mélangent. / Plus rien ne correspond à rien. / 48 cages de 100m2 reliées par 76 couloirs de vingt mètres de long / parcs éoliens offshore de la mer du Nord interconnectés aux centrales solaires à concentration du Sahara / EDF doit respecter des normes strictes, en veillant par exemple à ce que la température du Rhône ne dépasse pas 24°C. / Chaque personne est un univers parallèle. :: Il y a plusieurs présents en même temps. / C'est pourquoi il faut vous rendre à la source de la pensée par l'ÉPUISEMENT. / flashs de dopamine / protocoles d'interconnexion / coorpsdonnées / Le mot le plus agréable qu'un être humain aime entendre est son nom. / J'ai vu un homme qui pouvait.. changer de visage comme on change de vêtements. / La tête illuminée de trépanations. / Nés dans une nuit qui n'en finit pas, une nuit qui dure des années, une génération, deux générations, des dizaines d'années, des enfants naissent et vivent et meurent, tout ça dans l'obscurité. / nous finissons toujours par justifier les souffrances que nous subissons / l'environnement sculpte nos circuits nerveux, laisse sur nous des traits uniques / Boule de cristal nofuture, il avait la tête dure. Ils la lui ont écrasé à coups de blocs de béton. / Le gain de performance de ce syntexte devrait aller jusqu'à 37%. :: ce sera tranché par la Cour de Castration / C'est de la branlette et c'est de la bonne. / Nous sommes toutes les deux à la recherche d'une langue dans la langue. / Pourquoi quand je dis quelque chose c'est jamais quelque chose ? / _ poésie is sex /

- COMPTEZ-VOUS ! / (chacun) - UN ! / Création de systèmes symboliques pour naturaliser la domination. :: Les dominants "naturalisent" l'ordre établi avec des formes discursives qui se positionnent comme objectives et légitimes. / Regarde, écoute, à genoux, prie ! / Par terre je ramasse une pièce qui ressemble à des coulisses. / France Info téléguide Papa / Sur Facebook, le cerveau est prélevé par le nombril. / canards sauvages victimes d'attentats neurologiques / poisson avec un masque à gaz / assis dans un avion à la coque transparente – difficile de faire abstraction du vide autour / dire au revoir à quelqu'un qui arrive / La vie commence dans 30 secondes. / Commencer par la conclusion. / Aucun traitement n'existe. / Afficher la suite. /

(...)
***

ANNEXE


01 : Syntexte [syn-t.ext]

Syntexte signifie “texte synthétique” et n’est pas uniquement un jeu de mot lacanien avec saint-texte, cela peut s'écrire et se dire de multiples manières significatives : syntex, syntexe, synt.exe, synt.exp, syn-t.ext. On peut aussi ajouter un g pour faire sy(g)n-t.ext, pour accentuer la dimension “signe”, ou un h (synth.etc.) pour accentuer le côté synthétiseur.
T.ext, .exp, .exe, comme des extensions de fichiers correspondant à des logiciels d’extériorité, d’exploration, et d’exécution, l’extension .exe étant sans doute la plus puissante des extensions [naissance = vie.exe], évoquant la notion de texte perfor(m)atif (installant et déclenchant logiciels et programmes).

Il s’agit de condenser des dizaines de pages en quelques phrases : concentrer les résumés pour aboutir au niveau 2, faire ouvrir la porte secrète des pensées du cerveau ; résumer les résumés pour trouver de nouvelles idées, de nouvelles visions. Le mutantisme pourrait être un amoncellement de concentrats visiotextes, de concentrats psychiques synthétiques.

Le syntexte doit être comme un shoot : cinq minutes de lecture est l’idéal, dix minutes maximum ; après l’impact se perd, on passe à un autre type de super-syntexte qui nécessite organisation et subdivisions. [La création du syntexte, initialement sur internet au sein de blogs collectifs, a été conditionnée par le format écran d'ordinateur.] Pour cela : écrire pendant plusieurs mois + accumuler (copier/coller) fragments linguistiques (phrases, paragraphes, informations) issus de la veille mutantiste (toutes sources) ; relire, tout couper sauf quelques mots qui semblent mériter d’être sauvés ; puis assembler (la phase d’assemblage doit être effectuée, si possible, dans un état de légère transe épiphanique, avec une musique adéquate, très violente et/ou très compliquée et/ou très rapide – cf. Écriture Sous Musique).

Aller droit au but. Nec, nectar, nexus. Trouver de nouvelles idées, de nouvelles visions par l’amoncellement de concentrats visiotextes.

A force de travailler sur des textes de toutes origines sur de longues périodes, on finit vraiment par voir tout cela comme de la matière, de la sculpture de langage penséesensation. Tous les textes du monde sont de la matière à sculpter. Tout le langage du monde est de la matière à compresser et sculpter. Comme une immense casse de voitures, où de nombreuses carcasses sont démantelées et compressées en un seul parallélépipède métallique, une seule sculpture compacte et chaotique à la fois, un chaos compact.

De l’intérêt du développement des techniques de concentrat et de syntextique

Le nombre d’oeuvres produites dans ce monde s’accroît chaque jour. Avec le temps qui passe, les écrits s’accumulent, et même après un tri rigoureux, le nombre d’oeuvres méritant le détour, le regard, méritant d’être connues et conservées, ce nombre d’oeuvres s’accroît, lentement, mais inéluctablement.
La population sur Terre augmente, et avec les progrès de l’alphabétisation et de l’éducation, la population d’humains produisant et pouvant produire des oeuvres écrites augmente en proportion.
Le nombre d’oeuvres sur Terre augmente au point que tout regard d’ensemble devient de plus en plus ardu, voire impossible.
En l’absence de technique d’ingestion accélérée des oeuvres (ce qui, peut-être, ne saurait tarder, grâce à l’invention de puces miniaturisées pouvant stocker des informations dans le cerveau), le temps de prise de connaissance des oeuvres importantes du patrimoine de l’humanité va et ira sans cesse croissant. Il suffit de considérer le nombre et la qualité des oeuvres du 20e siècle : on ne peut faire l’économie de leur connaissance, pas plus que l’on peut faire l’économie de la connaissance des oeuvres des siècles précédents. Il en sera de même pour le 21e siècle et les siècles suivants : même avec des zones désertiques, des périodes creuses, la fécondité reste la règle, sur la durée, et ce siècle produira son lot d’oeuvres significatives qui ira s’additionner à celles des siècles et millénaires précédents, au point qu’il sera de plus en plus difficile pour un nouveau-venu de comprendre et assimiler l’ensemble, pour être un humain mis à jour et conscient du point historico-spatiotemporel où il se trouve.

Les Chinois comprennent particulièrement bien ce problème : leur écriture est si complexe, qu’il faut en moyenne à chaque Chinois plusieurs années supplémentaires, par rapport aux autres civilisations, pour maîtriser leur idiome. Il va s’avérer crucial pour eux de trouver une technique de synthèse et de simplification de leur écriture. (Les Turcs sont par exemple exemplaires en la matière, avec la réforme de leur langue.)

Devant cette situation d’inflation généralisée et durable du nombre d’oeuvres, il peut être intéressant de considérer une autre manière de produire des oeuvres : faire très court, en utilisant les techniques mêlées et hybridées de la condensation, du résumé, de L'objectivisme et du cut-up : qu’une page condense, sans trop de pertes, trente pages d’images et de pensées. Selon le livre de science-fiction Babel 17, le langage condensé, compressé, serait l’arme absolue. Sans aller jusque là, nous pensons que l’humanité aurait à gagner à étudier cette voie, et il me semble que d’un point de vue littéraire cette voie n’a pas été pleinement explorée. [Attention, nous avons pleinement conscience d’autres voies basées sur la répétition, l’amplification, le développement, etc].

Quelques exemples

Certains livres issus des éditions Caméras Animales sont des syntextes : ils ont été conçus à partir de plusieurs oeuvres de l’auteur, soit un volume à chaque fois environ trois à trente fois plus important que le livre final. Chacun de ces livres est donc un moyen d’en savoir beaucoup plus sur chaque auteur et son oeuvre qu’un livre classique. Ainsi, 15000 mails (soit plusieurs années) des listes internet de discussion et création “[compost_23]” et “[cu_cu_clan]” ont été syntexés en 51 pages dans Raison basse.
Voici enfin deux tentatives de langage concentré à partir de très grandes quantités de texte. Ces deux oeuvres sont les premiers véritables livres de syntextes pensés comme tels de A à Z :
- Réplicants (douze syntextes), à lire in Manifeste mutantiste 1.1 (Caméras Animales, 2011)
- syn-t.ext (code série : amatemp), qui constitue le présent livre.

Langage français plus compact et rapide

En français, nombre de petits mots dans une phrase ne sont pas pleinement nécessaires à la construction du sens (ils jouent un rôle de consolidation et ré-affirmation du sens) et peuvent être en de nombreux cas supprimés, produisant ainsi des effets d’accélération de lecture et d’ingestion de données, et ceci sans avoir recours au langage SMS ou sténo. Ainsi par exemple “je suis français” peut être transformé sans dommage en “suis français”, ou “je vais à la pharmacie” en “vais pharmacie”. Le but est d’inventer des codes plus rapides, tout en restant fluide et aisément compréhensible (éviter syndrome Guyotat-Le-Livre, le point où la compression n’est plus compréhensible, même si l’on peut voir ça comme une très belle partition musicale/poétique).

“que ce ne soient plus des textes mais des programmes, des textes à ouvrir avec des logiciels vidéo, des t.ext, des t.exp, des t.exe”

Quelques caractéristiques

Logiciel de traitement de texte
Traitement massif et rapide de grandes quantités de textes (ce qui serait quasi-impossible à la main), permutations multiples et réorganisations par coupés-collés et autres fonctions de traitement de texte.

Web
Utilisation de données et d’informations permise par le Web, en particulier le P2P (réseau de téléchargement de particulier à particulier), qui a permis le visionnage accéléré de milliers d’oeuvres cinématographiques [science-fiction, documentaires, fiction] et sérielles dont des extraits-langage (jugés pertinent dans le cadre de l’oeuvre) ont été extraits de notes et fichiers de sous-titres, déformés et mêlés aux notes personnelles, décimées et harmonisées au final.

Veille
Application de veilles combinées : veille scientifique, veille science-fictionnelle, veille fictionnelle, rendues en très grande partie possible par l’archivage et la mise en ligne en libre accès de grandes quantités de données (+ magazines scientifiques papier).

Aspect modulaire
Plusieurs versions (plusieurs types de volume) existent pour chaque syntexte :
- versions plus ou moins longues, plus ou moins compressées (exemple : amatemp3.2 est une version recompressée de amatemp3) ;
- versions pour l’oeil, et versions pour l’oreille ;
- création de versions audio avec des logiciels de voix de synthèse et des voix humaines (1) ; création de syntextes vocalisés ;
- sursyntextes ou syntextes de syntextes, resyntex (par exemple, série « resyntex:stats »).

|||

Cherchant à unifier tous ses morceaux, tous les morceaux le composant, le syntexte est le lieu d'une tension entre éléments dissemblables, hétérogènes, rassemblés en une seule entité frankensteinienne.

Certains parleront ainsi de Frankenstexte : la littérature est un cimetière, et le syntexte réagence les rapports entre des énoncés coupés de leurs corps d'origine pour créer un nouveau corps-texte qui marche (2).

En combinant tous les discours du monde, on aboutit à une voix qui murmure quelque chose, des nuages de phrases frappantes.

_______________

1 Détails (photos, captation audio, texte-partition ad hoc) de la première “lecture” publique de Réplicants qui eut lieu le 21 octobre 2007 à Pan! (Paris) : http://www.camerasanimales.com/temps#14
2 “On peut modifier sa créature à souhait : des yeux, des membres, une bouche, couleur, forme. On customise à volonté sa forme de vie.”(3) (descriptif du jeu vidéo Spore Creatures)
3 “C’est la police qui a reconfiguré sa morphologie, méthodiquement brisée en divers points choisis.” (Frédéric Moulin)

(...)

***


Mathias Richard est né en 1974. Il vit à Marseille. C'est un écrivain hardcore : Il cherche l'impact, par tous les moyens (textes, images, musiques, performances, éditions, corps...). Syn-t.ext est d'ailleurs un livre dont une partie est d'abord orale (cf "Vokal_" bientôt publié en CD sur le label Invidation). Il co-dirige les éditions Caméras Animales depuis 2003 et fonde en 2007 le Mutantisme, communauté mi-réelle mi-virtuelle dont on peut suivre les traces ici et  (ne pas se fier au ronflant d'un -isme, il s'agit toujours d'un shoot !). Il donne régulièrement des performances de son travail, a publié dans de nombreuses revues et plusieurs livres dont Musiques de la révolte maudite (Caméras Animales, 2004), Anaérobiose (Le Grand Souffle, 2009), Manifeste Mutantiste 1.1 (Caméras Animales, 2011) et Machine dans tête (Vermifuge, 2013). Une bio-bibliographie détaillée est disponible ici.