+++++++++++ + Cantos Propaganda ++ + Structured Disasters since 2014 + ++ Cantos Propaganda + ++ Cantos Propaganda ++ +

26 mai 2014

Antoine, Victor et Lucas Boute "Les Morts rigolos"

Antoine Boute, Victor et Lucas Boute
Les Morts rigolos
(Les Petits Matins, 2014)

Disponible ou sur commande dans (toutes) les (bonnes) librairies...


Extrait :

...

L'équipe de cinéma filmera
consciencieusement le trou dans lequel
jusqu'à aujourd'hui barbotaient
Victor et Lucas avec leurs questions bizarres
genre : "Papa, c'est quand la fin du monde ?
Tu crois qu'on a encore le temps
de vite manger une glace ?"

Ce que l'équipe filmera dans ce trou ce sera
Une sorte de matière indéfinissable mais
pennequinienne en tout cas, un corps sans organes
en bonne et due forme, effets réalistes à l'appui
flouté il est vrai à cause du nid de jeunes méduses
le recouvrant, faisant corps avec lui.

Oui parce que d'ici au décès du poète
nous aurons pris contact avec une série
de chercheurs en biologie reproductive
de façon à transformer son corps en un
vivier, un nid, une pouponnière à méduses.

Une pouponnière à méduses, mais
pas n'importe lesquelles : les plus
belles, les bioluminescentes,
les bleues et les immortelles.

Mort il restera fécond, il fécondera de sa
matière corporelle le vivant des méduses
et la masse du corps, la masse du corps mort
en tant qu'imergée dans l'eau du trou central
du bateau qui déterminera la course, le cap.

Le bateau se dirigera tranquillement, majestueusement,
le long du fleuve puis via l'estuaire jusqu'en pleine
mer
sans autre capitaine que le dit corps, en pleine
mutation,
et toute la partie du voyage en eau douce
sera consacré à la gestation, à la préparation
chimique de la matrice de méduses.

Une fois en haute et grande merce sera très beau,
la nuit :
car deuis les embarcations de la procession
funèbre
on verra des méduses bioluminescentes (Aequoraea
victoria)
quitter lentement le bateau, dans l'immensité
ténébreuse
de l'océan : ce sera beau, poétique et étonnant.

mais il n'y aura pas que
la multiplicité des
fans de Charles le suivant en bateau
qui auront la chance de voir du beau,
du poétique, de l'étonnant :
en effet, au bord de l'eau,
on verra des gens pleurer
méduses en main ils pleureront
à chaudes larmes en tentant
de réanimer toutes les méduses
échouées sur le sable
et enterrer celles définitivement mortes
dans les dunes, dans de petits cerceuils ;
oui parce qu'à
partir de ce jour toute méduse échouée
sera potentiellement issue de Charles,
fécondateur pour un bout de temps
de cette zone large et grande
si peu explorée par lui
de son vivant.

Voilà, pardon, instant lyrique, je n'y peux rien ce sont les affects, les émotions, je suis comme ça moi je m'épanche quand je spécule sur la mort de mes amis. Mais donc tout ça pour dire qu'en ce moment même où j'écris ces lignes, on filme plus précisemment de...

***



Avec Antoine Boute, membre de sa famille et de l'Armée Noire, la mort c'est rigolo. Mais pas seulement.
Il vit et travaille presque dans la forêt, romanise, textise, essaiyise, polarise, performise, experimentise, conférencise, poésise, rigolise, graphise, suicidise, écrise avec ses enfants... Bref. On peut dire qu'il a le sens de l'impact. Sa bibliographie est assez incomplète ici. Pour le reste, cherchez ! avant de mourir... Brrrrr !!!